Phantom 4 de DJI. Que faut-il en penser ?

Passion ou passe temps, appelez ça comme vous voulez, droneur ou pilote de drone, c’est une activité qui reste relativement chère. 1200€ le Phantom 4 de DJI, radiocommande en main ! Mais il manquera rapidement à votre trousseau une seconde batterie à 160€ minimum qui propulsera l’acquisition au-delà de 1350€. Que faut-il penser de ce modèle ? Mon avis tout de suite.

Pilotage facile ?

Oui, c’est assez simple, mais il faut être raisonnable et ne pas voler n’importe où, n’importe quand et n’importe comment. Si le vent dépasse les 35 km/h, ça devient risqué, DJI préconise 36km/h max. Attention aux rafales.

Pour le tout premier vol, c’est rapide, vous n’avez pas forcément besoin de potasser le manuel pendant des heures, loin de là, regardez simplement quelques tutoriels sur YouTube et ce sera suffisant. La chaine d’Alex est pas mal du tout pour apprendre.

Sinon le pilotage reste très technique si on veut produire de belles vidéos. Il faut savoir être doux et précis avec les sticks. Il faut apprendre à piloter la caméra en même temps que la progression du drone pour réaliser des séquences plus abouties. C’est un apprentissage, il faut pratiquer !

Tout premier vol

Je vous conseille cependant de voler pour la première fois sans le moindre souffle de vent et de vous mettre en mode débutant (au moins les 10 premières minutes) surtout si vous tentez un premier décollage dans votre « petit » jardin. 

Si le jardin s’avère plus grand et appauvri d’arbres ou d’arbustes, si vous disposez de 6 à 7 mètres de part et d’autres, supprimez le mode débutant et allez-y mollo sur les commandes. 

L’idéal pour un premier vol c’est un champ, pas de vent. Comme ça vous êtes pèpère.

Quel mode pour filmer ?

Le mode 4k à 30 fps sera le meilleur mode en terme de définition d’images, il faut basculer sur SECAM (usa) pour avoir les 30fps sinon en PAL (Europe) vous n’aurez que 24 fps. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête en postproduction, choisissez un type de réglage prédéfini comme naturel par exemple. A l’inverse, il faut se mettre sur DLOG pour avoir une capture brute.

Quand au mode 1080 à 60fps, c’est le second mode le plus intéressant, si vous voulez filmer avec de la vitesse, vous aurez une fluidité incomparable au mode précédent mais la définition est loin d’être la même. Dommage !

Donc tout dépend de vos besoins et de votre budget. Sachant que le modèle Phantom 4 Advance vient juste de sortir et qu’il dispose d’une caméra bien plus évoluée et notamment de part son capteur presque 4 fois plus grand ! A voir si ce modèle à 350 euros plus cher vaut vraiment le coup.

Les 60 fps en 4k (Phantom 4 advance) est un argument de taille si vous voulez absolument avoir un rendu reportage en 4k. Au cinéma c’est du 24fps. 

Je vous laisse 2 petites minutes sur mon premier montage (4k 30fps) mais exporté en 2560 X 1440 sur YouTube. Au passage, vous pouvez vous abonner à ma toute nouvelle chaine pour les prochaines courtes vidéos.

Qualité des photos du Phantom 4

La qualité d’images est équivalente à celle d’un bon smartphone. Si vous êtes exigeant, passez votre chemin. La dynamique est pas mal, c’est à dire la capacité du capteur à retranscrire correctement toutes les hautes et basses lumières. Les couleurs sont acceptables aussi. Par contre coté ISO ça décroche méchamment, le bruit apparaît dès 400 ISO. Enfin, la qualité de l’optique est bonne.

En conclusion, c’est pas si mal, on en a pour son argent, vous souhaitez mieux ? Déboursez plus ! Pas de secrets. 

SPECIMEN.JPG

Batterie principale & entretien

Batterie 4S 5870 mAh DJI Phantom 4

Autonomie de 28 minutes pour une capacité de stockage de 5350 mAh et de 30 minutes pour une 5870 mAh. La première est vendue 160€ et l’autre 190€ (avril 2017). Les batteries sont autonomes et se déchargent automatiquement après une période de temps que vous pouvez définir dans l’application DJI GO. Les batteries mettront environ 3 jours pour descendre leur charge à 65%.

Est-ce suffisant ? Certains préconisent 20% au lieu de 65% en tout cas pas avant les 20 premiers cycles. Atteindre 0% endommage les cellules de la batterie. Si la période de stockage est encore plus importante, le mode hibernation s’active. C’est en reprenant contact avec votre batterie qu’elle vous le signalera par son voyant rouge. Laissez lui 5 minutes pour qu’elle tourne au vert. Chargez à 100%.

Si vous ne comptez pas voler pendant plus de 10-15 jours, déchargez à 20-25%. DJI préconise 65% après 10 jours.

Certains recommandent aussi tous les 20 vols ou recharges de décharger la batterie à 50% en volant, puis jusqu’à 8% simplement en laissant le drone allumé – avec l’application ouverte en mode simulation par exemple – Ensuite laissez refroidir pendant 30 minutes puis chargez à 100%. Cela permet à votre batterie de calibrer la jauge de la batterie et des cellules.

L’entretien de votre batterie est une étape importante. Il est aussi recommandé par DJI de charger vos batteries toujours sous surveillance. Elles peuvent prendre feu voire exploser. La température extérieure doit être comprise entre -10 et 40°.

Pour votre sécurité, munissez-vous d’un sac spécial batterie Lipo. De cette manière, mettez la batterie dans le sac, laissez-le entrouvert pour dissiper la chaleur et chargez. Pour encore plus de sécurité, vous pouvez charger dans un endroit stratégique de votre maison. Ca peut être une baignoire, un évier. On est jamais trop prudent.

Source : https://dl.djicdn.com/downloads/phantom_4/en/Phantom_4_Intelligent_Flight_Battery_Safety_Guidelines_en.pdf

Batterie de la radiocommande

C’est la même attention qu’il faudra prendre pour la plus petite batterie Lipo qui, au passage, ne se change pas. Toutefois, DJI n’a émit aucune recommandation officielle pour son entretien.

Le conseil est identique : si vous ne l’utilisez pas plus de 10-15 jours, laissez la allumée jusqu’à atteindre 3 barres ou 2 barres. Tout dépend là encore de la période d’inactivité concédée.

En conclusion, que faut-il en penser ?

Voilà un super produit avec lequel vous allez vous éclater !  C’est très agréable à piloter. Le retour sur tablette ou téléphone est de bonne facture et très fluide. On a cette impression de pouvoir voyager sur place, se dédoubler, d’être ici et ailleurs. 🙂

Au final, pas grand chose à redire si ce n’est que cela reste un produit grand public et non pro dans la capture photos et vidéos. Après il faut passer la barre des 2000 euros minimum.

Aussi, il faut bien avoir à l’esprit que vous ne pouvez pas voler n’importe où ! C’est très réglementé.

Une prochaine législation va entrer en vigueur en Juillet 2018. Elle imposera aux engins de plus de 800 grammes d’effectuer une déclaration électronique. De plus le drone devra avoir une signalisation visuelle et sonore. Donc pour le Phantom 4 une mise à jour de la part de DJI sera nécessaire pour activer une source sonore.

Cette carte vous sera utile pour ne pas dire indispensable à la préparation de vos vols, ne survolez pas les habitations ! Soyez raisonnable pour le bien de tous et pour que l’on puisse continuer à voler avec nos drones. 🙂

Merci de m’avoir lu. A bientôt et abonnez-vous à ma chaine Youtube en cliquant plus haut sur ma vidéo.

Géoportail restriction de drone
Share